mon parcours

Mon parcours #2: mon application

On se doute bien que les cours de japonais 2 ou 3h par semaine ne suffisent pas. C’est chouette d’apprendre, mais c’est encore mieux de mettre en application ces nouveaux savoirs.
J’ai très vite trouvé des sites et autres applications pour me mettre en contact avec des Japonais(es), ou simplement pour pratiquer la langue d’une manière ou d’une autre.
• Interpals: il est un des meilleurs sites d’échange, selon moi. Je l’ai découvert par le biais d’une autre personne qui était également à la recherche de contacts Japonais, et j’y suis inscrite depuis maintenant plusieurs années. Certes, on rencontre de tout et on ne reçoit pas toujours des mails de personnes venant des pays que l’on souhaite – on reçoit parfois aussi des mails mal intentionnés. Il suffit de savoir faire un tri, et l’on n’est pas non plus obligés de répondre.
Sur Interpals, on peut indiquer les langues que l’on apprend et celles que l’on peut enseigner, les pays et tranches d’âge qui nous intéressent, etc… Ainsi, une fois ces critères remplis, il nous est plus facile de trouver un ou une heureux(se) correspondant(e).
Le site m’a permis de rencontrer pas mal de Japonais (oui, pour la plupart, c’étaient des hommes…), et surtout trois avec lesquels je suis toujours en contact à l’heure actuelle, après 4 ans de discussion !
• LINE: très utilisé au Japon, Line est une application disponible sous Android, IOS, Windows Phone et plus encore qui consiste en une messagerie instantanée (son jumeau coréen est Kakaotalk, si ça vous dit quelque chose). Après avoir rencontré mes correspondants japonais, nous finissions toujours par switcher sur cette application qui nous permet de rester en contact plus facilement (je mets ma main à couper que 99% du pays a cette application sur son téléphone!). Line permet aussi de s’envoyer des photos, des vidéos, et de s’appeler gratuitement comme le proposeraient Whatsapp ou encore Skype. Mais aussi de se répondre à n’importe quel moment de la journée !
Une version PC de l’application existe, mais je l’ai je ne l’utilise que très peu, étant donné que mon téléphone a constamment le wifi activé. Je sais, c’est mauvais pour ma batterie et mon petit corps.
Il est vrai que, pour l’instant, je n’utilise l’application que comme messagerie et non pas comme système d’appel. Le fait est que je suis assez mal à l’aise avec le japonais à l’oral, et que j’ai tellement peur de faire des erreurs que je n’ose pas parler.
• Friends in Japan: moins apprécié qu’Interpals, Friends in Japan me fait plutôt penser à un repère d’hommes japonais célibataires qui nous envoient des « smiles » pour se faire apprécier. Son utilisation est assez limitée. Par exemple, il nous est impossible, si nous ne sommes pas utilisateur premium, d’envoyer des messages (la base d’un site de correspondance…) Alors c’est assez frustrant de devoir attendre qu’un membre premium envoie un message – et il faut encore qu’il corresponde à nos critères de recherche – pour pouvoir parler à quelqu’un. A moins que vous ne comptiez vous offrir un premium membership de quelques mois, je vous déconseille ce site.
• Ameba: c’est LA plateforme pour blogs qui fait un terrible carton au Japon. Que l’on veuille partager une passion, que l’on ait beaucoup ou rien à raconter, qui n’a jamais tenté de créer un blog à la japonaise en s’inscrivant sur Ameba? J’en ai moi-même un, où j’ai décidé de n’écrire qu’en japonais (en faisant des fautes sûrement horribles) pour raconter ma vie en Belgique à des Japonais(es) que ça pourrait intéresser. Ameba m’a bien aidée à travailler l’écrit sans avoir peur de ce que je vais obtenir en retour: je suis la seule et unique personne à écrire, j’écris ce que je veux avec les mots et le langage que je veux. Je m’y suis inscrite sans vraiment savoir bien parler ou lire le japonais, et en chipotant et cliquant à gauche et à droite, il est très facile de s’en sortir. Il y a évidemment encore des choses dont je n’ai pas percé le mystère, mais cela viendra au fur et à mesure de mon apprentissage !
En plus de proposer une plateforme blog, Ameba a créé une extension de tchat animé: PIGG (à prononcer « piggu »). D’abord simple petit monde cartoon où l’on pouvait rencontrer les avatars d’autres personnes connectées à PIGG, des mini-jeux assez addictifs sont venus se greffer au tchat: Pigg Life (jeu de jardinage), Pigg World (gestion de ville), Pigg Island (survie sur une île et crafting), Pigg Café (gestion de café-restaurant) et le dernier en date Pigg Brave (jeu d’aventures). De quoi passer des heures et des heures à jouer seul ou avec d’autres amis locaux/japonais.
• Echanges franco/japonais: j’ai découvert ce groupe facebook complètement par hasard, certainement après une suite de clics successifs pendant une longue session d’ennui. Constitué de Japonais et de francophones, on peut échanger sur tout, tant que ça tient de l’échange et de l’entraide (le spam a été interdit il y a quelques semaines). Je n’y vais pas souvent, mais je lis les publications postées dans les deux langues en espérant, un jour, avoir quelque chose à échanger à leur propos.
Cette liste de sites sera complétée au fur et à mesure que j’en trouve ★

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.