Daily

Où en suis-je…


(Initialement rédigé le 29 mai 2016 sur mon ancienne plateforme WordPress)

Il y a déjà un petit temps que j’ai ouvert ce blog pour parler de ma relation avec le Japon, mais peut-être l’ai-je ouvert un peu tôt, sans savoir si j’allais moi-même avancer sur ce plan. Mais c’est un projet qui me tient à cœur – même si c’est du déjà vu partout sur Internet – et je ne compte pas l’abandonner parce que je ne publie pas tous les jours.
Ce soir, j’ai envie de parler un peu de ce « où j’en suis », de ce qui fait que je suis dans l’incapacité d’écrire des articles et de mes ambitions/envies. Peut-être que je détaillerai celles-ci dans un article « Parcours » , peut-être pas… Tout dépendra de ce que vous voulez savoir !
Pour l’instant, je suis toujours étudiante et je suis en période d’examens. C’est ma dernière année d’études et j’espère la réussir en première session, en étant proclamée diplômée à la fin du mois de juin. Ce que j’étudie? La didactique du français langue maternelle et du français langue étrangère, plus communément appelé FLE (ça va tout de même plus vite pour le dire!) Je pense en avoir déjà parlé dans le tout premier article de ce blog, mais les doublons ne font parfois pas de mal. Ce diplôme me permettra de devenir professeur de français « normal » et professeur de langue française, pour l’enseigner à des étrangers en Belgique ou à l’étranger. Du moins je l’espère, parce que le diplôme belge a beau se dire pluraliste, il faut encore que l’on veuille de nous si on ne sort pas d’une université – ce qui est mon cas, j’étudie en haute école, ou école « professionnalisante ». En tout cas, je peux vous dire que trois ans d’études entre les stages actifs, les préparations de leçons, les cours et les examens, ce fut très long ! Ce pourquoi je ne veux plus être confrontée à un seul examen où je serai passive; je veux passer de l’autre côté du stylo rouge pour de bon !
Je suis donc tenue par les examens jusqu’au 17 juin, date à laquelle je dois présenter et défendre mon mémoire de fin d’études. Inutile de vous dire, je pense, que plus les jours qui me séparent de cette date diminuent, plus je tremble. J’ai commencé mes examens le 23 mai, voilà déjà une semaine que j’ai envie de brûler mes cours à force de trop les avoir vus; mais cette « souffrance » finira, j’en suis sûre, par se démontrer nécessaire, et je serai fière d’avoir passé deux mois de ma vie en ermite dans ma chambre, assise inconfortablement à mon bureau d’1m de long, quand j’aurai obtenu ce foutu diplôme.
J’ai tellement hâte en réalité d’en avoir fini pour consacrer mon temps libre à tout ce que j’ai dû laisser de côté pour me concentrer sur ma fin d’études: le cosplay, que je pratique depuis 2009, ma chaîne de gaming sur YouTube, ouverte depuis deux ans (ndlr. elle est fermée depuis le mois de juillet 2016), l’apprentissage en autodidacte du japonais. J’aimerais aussi me lancer dans ma langue d’adoption, l’italien, mais ça, c’est une autre histoire ! Il y a tellement de choses auxquelles j’ai envie de me remettre que j’en ai la procrastination facile, dur dur de rester concentrée parfois…
Après le mois de juin, je commencerai aussi à travailler comme étudiante (pour la dernière fois si je réussis mes études, la législation belge permettant aux nouveaux diplômés de travailler avec un statut étudiant jusqu’au 30 septembre de l’année du diplôme) dans le supermarché où je travaille depuis deux ans. Je travaille au rayon culture, je gère donc les rayons librairie et jeux vidéo. Ça me correspond tout à fait puisque je baigne là-dedans tous les jours ! L’argent gagné servira soit à acheter de nouveaux meubles pour mieux organiser ma chambre, soit à débuter mon épargne pour mon premier séjour au Japon. Je vous avoue que la deuxième option me tente plus que la première, mais une nouvelle organisation de ma chambre devient plus que nécessaire.
En parlant de voyage au Japon, je ne compte pas faire les choses à moitié pour mon premier voyage. Mes cours de japonais étant terminés, j’ai l’impression de stagner, et reprendre l’autodidactique me fait un peu peur. C’est pourquoi j’aimerais m’offrir un séjour linguistique de trois mois, avec logement chez l’habitant pour être obligée de parler japonais TOUS. LES. JOURS. Il va falloir que je prépare ma mère mentalement au moins six mois à l’avance, mais je pense qu’elle ne me refusera pas cela (d’autant plus que je vais beaucoup, beaucoup économiser pour m’offrir le meilleur voyage qui soit). Je veux pouvoir préparer en situation mon JLPT, étant donné que je veux officialiser mon niveau. Je ne vous cache pas qu’il est pourri, moins à l’écrit qu’à l’oral, mais pourri quand même. Quatre ans d’études n’ont pas suffit et je n’ai pas d’occasions pour pratiquer la langue comme je le voudrais: le voyage est donc nécessaire (ou comment s’auto-convaincre et convaincre tout le monde de ce fait, épisode un). Bref, vous l’aurez compris, je ne manque pas de détermination pour réaliser ces projets, j’ai juste besoin d’un diplôme. Et d’un travail. Mission presque impossible pour l’instant.
On se retrouve fin juin pour une peut-être bonne nouvelle, qui sait !
Je croise les doigts et les orteils. Et je souhaite bonne m… à ceux qui sont aussi en examens, peu importe en quoi !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.